Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

En montgolfière

Le mois dernier, j'ai réalisé un voyage en Egypte. Deux semaines de croisière sur le Nil pour découvrir tous les principaux vestiges du pays. Si j'ai évidemment été impressionné par la splendeur de Louxor ou de Karnak (il faudrait être blasé au dernier degré pour ne pas être pantois par le gigantisme de ces sites), l'apothéose de cette croisière aura cependant consisté à découvrir le sphinx de Gizeh. Une découverte d'autant plus grandiose que je l'ai non seulement découvert par la voie de terre, mais aussi depuis la voie des airs, lors d'une escapade en montgolfière. Ce sphinx est peut-être le symbole le plus célèbre de l'Egypte (avec les pyramides qu'il garde, évidemment), mais son histoire est cependant rarement connue. Elle est pourtant fascinante à connaître. Les sphinx, selon les croyances égyptiennes, étaient les gardiens de portes et de lieux sacrés, et étaient associés au pouvoir royal et au dieu solaire. Le terme grec les désignant provenait d‘un verbe signifiant « étrangler » (d'où la légende du sphinx femelle de Thèbes qui étranglait tous ceux qui ne pouvaient résoudre sa fameuse énigme, jusqu'à ce qu'Oedipe passe par là). Le plus grand sphinx d’Égypte est évidemment celui que l’on trouve près de la pyramide de Khephren à Gizeh, dont le visage est le portrait du pharaon. Un monument dont la taille et l'ancienneté donnent le frisson : placé face au soleil levant, il a assisté à plus d‘un million de levers de soleil. Il pourrait avoir été sculpté dans un bloc de calcaire abandonné par les bâtisseurs de la pyramide de Khephren, mais selon certaines théories, c'est le père de Khephren, Khéops, qui le fit réaliser. Il pourrait aussi être beaucoup plus ancien et avoir existé bien avant les pyramides. Bref, autant dire que le Sphinx délivreur d'énigme reste lui-même une énigme. Une étrange histoire – fantastique, forcément – lui est associée. Le sphinx était en effet recouvert de sable jusqu'au cou, à une époque. Jusqu'à l’époque de Touthmôsis IV, qui le vit en rêve. Le rêve lui annonçait qu'il occuperait le trône d’Égypte s’il restaurait le sphinx. C’est ce qu’il fit vers 1400 av. J.-C... et il devint pharaon. C'est pourquoi, entre ses immenses pattes, on trouve aujourd'hui une stèle, dite la Stèle du rêve, qui commémore cet événement, et sur laquelle est inscrite : « Le sable du désert sur lequel je suis posé m'a recouvert. Sauvez-moi ». L’une des plus anciennes et des plus grandes statues monumentales, le sphinx de Gizeh mesure 57 m de long, 6 m de large et 20 m de haut. En arabe, il est appelé Abu al-Hol (« père de la Terreur »). Il fut endommagé par un roi musulman fanatique en 1380 (ce qui n'est malheureusement pas sans rappeler une certaine actualité : le musée de Mossoul, la cité historique de Nimroud...). Il fut même utilisé comme cible d’entraînement par des soldats. Selon la légende, il existerait des passages secrets dans son visage. Le fait est en tout cas qu'il comporte trois tunnels découverts par des archéologues, mais qui semblent ne mener nulle part. Son visage a quant à lui perdu son nez, mais l’on ne sait si cela est dû à un acte de vandalisme ou aux effets du temps. Une énigme de plus pour ce monument qui en comporte décidément beaucoup ! Même si beaucoup de questions le concernant resteront sans doute à jamais sans réponse, c'est en tout cas un magnifique monument à contempler. Surtout depuis les airs, loin de la foule, dans les premiers rayons du soleil levant. C'est une expérience presque mystique à vivre, dont je me souviendrai longtemps. A lire sur le site internet de cette activité de vol en montgolfière à Cholet.

Les commentaires sont fermés.